Les étudiants du master GER acquièrent des concepts et des outils géologiques pour l’exploration des géoressources de la transition énergétique, du fossile au renouvelable, incluant : pétrole et gaz, minéraux industriels, métaux de haute technologie ou énergétiques, systèmes géothermiques, stockage en réservoirs géologiques (CO2, déchets, énergies non permanentes) et hydrogène natif.

Basé à la fois sur des compétences fondamentales en géologie d’exploration (~30% des enseignements sur le terrain en M1) et sur des outils spécialisés pour la modélisation des réservoirs (Petrel, KingdomAdvance, Techlog, Petromod, Leapfrog, Coralis), le programme de master place les étudiants au meilleur niveau de qualification pour le marché national et international. De plus, environ 25% des étudiants diplômés poursuivent en doctorat, soit en laboratoire, soit en collaboration avec les industries. Le master offre également une possibilité de double diplôme avec l’IMT Mines Alès.

Les cours sont dispensés en français. Pour les étudiants non-francophones, des cours spécifiques de français « langue étrangère » sont disponibles sur demande au département linguistique de l’Université. Pour chaque promotion, environ un quart des effectifs vient de l’étranger (Amérique du Sud, Afrique du Nord, Asie) sans aucun problème dans le processus d’apprentissage.

Le master est administré par Manuel Muñoz (directeur), Roger Soliva (co-directeur, responsable du S1), Flavia Girard (responsable du S2), Grégory Ballas (responsable du S3), Christine Leredde (responsable du S4) et Karine Anterrieu (responsable administrative).

Un comité de pilotage constitué du comité de direction du master et de nombreux partenaires industriel (Schlumberger, Total, YouWol, Storengy, TLS Geothermics, Orano, Eramet, Imerys, Etex, Coralis) se réunit chaque année pour faire état des actions et évolutions possibles, ancrées dans les enjeux sociaux actuels.

Compétences appliquées

Les cours du master abordent les géosciences appliquées aux processus de formation des réservoirs (sédimentation, déformation, minéralisation, etc), ainsi que les principales approches et technologies actuelles pour l’exploration et l’exploitation des ressources (analyse de bassin, géologie structurale, pétrologie, stratigraphie séquentielle, outils géophysiques et interprétation sismique 2D/3D, modélisation numérique).

Le programme comprend plus de 850 heures d’enseignement, dont plus d’une trentaine de journées de terrain, offrant ainsi une expérience concrète avec un niveau d’exigence élevé. En fin de cursus, les diplômés sont en mesure de caractériser, contraindre, modéliser et prévoir l’architecture et la dynamique des réservoirs.

Relations avec l’industrie et les laboratoires

Le master GER est construit et évolue en liens étroits avec de nombreux partenaires industriels. Plus de 50% des enseignements de deuxième année sont dispensés par des intervenants extérieurs provenant de l’entreprise. Au cours du cursus de 2 ans, les étudiants améliorent ainsi leur réseau professionnel en utilisant des interactions avec l’industrie. L’objectif principal est de former des étudiants capables de réaliser des travaux sur le terrain et en laboratoire.

Travail sur le terrain

Le travail sur le terrain est essentiel à la formation, et permet de consolider et illustrer les connaissances et concepts enseignés en classe. L’utilisation des paysages et des affleurements permet de mieux comprendre et interpréter l’ensemble des données géologiques souterraines (sections sismiques, diagraphies, données de production de réservoir, etc). Plus précisément, il permet aux étudiants d’acquérir des données par eux-mêmes, d’identifier les objets géologiques à une échelle non abordable par l’imagerie géophysique, et permet par ailleurs d’optimiser la formation via une didactique de dialogue et de groupe très efficace sur le terrain.
Les sorties géologiques sont principalement effectuées dans deux zones présentant de intérêts géologiques à la fois multiples et exceptionnels (le Languedoc et le Sud des Pyrénées, en Espagne), permettant d’illustrer toute l’étendue des géosciences de l’exploration des géo-fluides et minéraux. De nombreuses compagnies organisent des visites sur les mêmes sites.

  • Connaissances de base dans l’exploration et la production des systèmes pétroliers, miniers, hydrothermaux et de stockage.
  • Connaissances spécialisées en géologie structurale, stratigraphie séquentielle, sédimentologie, pétrologie et gisements minéraux, analyse de bassin, systèmes pétroliers et géologie de réservoir.
  • Compétences dans les technologies de pointe (interprétation sismique 3D, modélisation de réservoir et de bassin).
  • Analyse de jeux de données (workflows), évaluation de prospection, gestion raisonnée de l’exploitation, etc.
  • Compétences multidisciplinaires et opérationnelles pour travailler au sein d’équipes de prospection et d’évaluation des ressources.

Le programme d'études du master GER

Contexte et objectifs généraux

En formant des géologues d’exploration de pointe, le master Géologie de l’Exploration et des Réservoirs (GER) répond aux besoins actuels et futurs de la société concernant l’évolution des demandes en termes de ressources énergétiques et minérales.
Les principales compétences ciblées sont les suivantes :

  • Exploration et approvisionnement en ressources énergétiques, minérales et en eau potable.
  • Enfouissement sécurisé ou stockage temporaire de fluides dans des réservoirs souterrains
  • Caractérisation, modélisation et prévision de l’architecture et de la dynamique des réservoirs.
  • Optimisation, récupération et durabilité des ressources, dans le respect de la sécurité environnementale.

Les diplômés intègrent les exigences environnementales dès les premières étapes de l’exploration et tout au long du processus d’exploitation.

Description du programme

La formation s’étend sur 2 ans et se décline en 4 semestres. Elle débute en septembre par un « stage de terrain d’intégration »

Les deux premiers semestres se concentrent sur les compétences fondamentales en géologie. Cela fournit aux étudiants les notions fondamentales des sciences de la terre, avec un accent particulier mis sur l’analyse de bassin, la sédimentologie, la tectonique, la géodynamique, la stratigraphie et les processus de concentration de métaux. Cette partie de la formation s’appuie très fortement sur des travaux de terrain réalisés principalement aux environs de Montpellier et en Espagne. L’enseignement sous forme de travail pratique sur le terrain représente plus du quart du programme.
Le troisième semestre consiste à appliquer ces compétences fondamentales aux gisements d’hydrocarbures, de minéraux/minerais métalliques et géothermiques à l’aide d’outils d’exploration : géophysique de forage, interprétation sismique 2D-3D, modélisation de perméabilité des unités réservoirs et des failles, modélisation structurale et pétrophysique, modélisation et évaluation des ressources minérales et fluides. Les cours sont essentiellement dispensés par des professionnels d’entreprises et d’agences : Schlumberger, Total, BRGM pour la partie « fluide », ou encore Areva, Eramet, Imerys, Coralis, Etex, pour la partie « mine ». Les étudiants bénéficient d’un accès privilégié aux logiciels les plus avancés et spécifiques, ainsi qu’à des ensembles de données géologiques réelles fournies par le biais d’un parrainage industriel.
Le quatrième semestre consiste essentiellement en un stage de longue durée (5 à 6 mois) dans une entreprise ou un laboratoire de recherche, ce qui renforce le profil professionnel des étudiants et leur offre une expérience très précieuse sur le marché du travail.
En complément du diplôme d’études supérieures, un partenariat avec l’IMT Mines Alès (à 80 km de Montpellier) offre la possibilité de co-valider un diplôme d’ingénieur moyennant une 3ème année optionnelle.

Liste détaillée des unités d’enseignement

Semestre 1

  • Terrain intégrateur (5 ECTS)
  • Bassins sédimentaires (5 ECTS)
  • Géologie structurale (5 ECTS)
  • Dynamique sédimentaire (5 ECTS)
  • Imagerie géophysique 1 (3 ECTS)
  • Géodynamique (3 ECTS)
  • Pétrologie endogène (2 ECTS)
  • Anglais pour les géosciences 1 (2 ECTS)

Semestre 2

  • Terrain d’application en géologie des bassins (8 ECTS)
  • Gîtes minéraux (5 ECTS)
  • Interprétation sismique (4 ECTS)
  • Stratigraphie sismique et séquentielle (3 ECTS)
  • Géochimie et géochronologie (3 ECTS)
  • Cartographie géologique et numérique (3 ECTS)
  • Mécanique des roches (2 ECTS)
  • Anglais pour les géosciences 2 (2 ECTS)

Semestre 3

  • Contrôle structural des minéralisations (5 ECTS)
  • Pétrophysique et diagenèse des réservoirs (5 ECTS)
  • Géophysique en forage (3 ECTS)
  • Géothermie et stockage (3 ECTS)
  • Interactions failles-fluides (3 ECTS)
  • Diagraphie (2 ECTS)
  • Training Petrel (2 ECTS)
  • Réservoirs fracturés (2 ECTS)
  • Module au choix:
    • Géologie pétrolière (5 ECTS)
    • Réservoirs minéraux (5 ECTS)

Semestre 4

  • Évaluation des ressources (5 ECTS)
  • Stage professionnel (5 à 6 mois) en entreprise ou laboratoire (25 ECTS)
26%

hired by Public institutions.

Avenir professionnel en entreprise en dans le milieu académique

Les offres industrielles et académiques présentent un large panel de spécialités dans des domaines comme l'exploration pétrolière et gazière, la géologie des puits de forage, l'exploration minérale et métallique, la géothermie ou encore le développement et le support de logiciels d’exploitation.

Sur la base des statistiques des étudiants précédents depuis 2004, les étudiants diplômés trouvent des emplois en interprétation sismique, interprétation de diagraphie de puits, géomodélisation, géologue de site, évaluation de prospect, ingénierie de terrain, analyse de système pétrolier, gestion de données, ingénierie de soutien et d’études. Au-delà de ces emplois appliqués, certains étudiants diplômés bénéficient d’un soutien financier leur permettant de réaliser un doctorat dans les universités françaises ou à travers le monde. Certains de ces doctorats sont même soutenus par les partenaires industriels.
Les enjeux environnementaux pour la préservation de la planète conduit désormais à anticiper des emplois nouveaux, par exemple dans les domaines des nouvelles ressources minérales pour la transition énergétique, des ressources énergétiques ultimes, des réservoirs temporaires (gaz, déchets, CO2, énergie, etc.), de la gestion et protection des aquifères, ou encore du stockage de déchets.

This implies a certain flexibility and qualities of adaptability and socialization in addition to professional qualities!

Lire la suite

Lysiane, graduated in 2009

Parcours GER

The Master GER brings precisely the global vision of the geology.

Lire la suite

Thibaut, graduated in 2012

Parcours GER