Du piémont à la mer en passant par les lagunes et les zones humides, nous vivons le long des littoraux depuis la nuit des temps; et nous continuerons à le faire parce que le littoral est la porte ouverte sur l’Océan, une source de richesses, de plaisirs et d’apaisement, un environnement intimement lié au développement des civilisations. Mais le littoral forme un géo-écosystème très sensible à l’action de l’homme. Il est aussi particulièrement exposé aux effets du changement du climat. Enfin c’est un milieu certes familier à chacun, mais en fait très difficile à appréhender dans son fonctionnement, tant les couplages entre l’eau, l’air, le sable, les roches, et le vivant y sont nombreux et complexes. Pour toutes ces raisons, le littoral est au coeur de nombreux questionnements scientifiques en lien avec l’hydro-morphodynamisme et les sciences associées. Ces questions sont elles-mêmes stratégiques pour l’avenir des aménagements et de l’habitat en zone littorale, la gestion des zones naturelles côtières et marines, la gestion des ressources (énergies marines, stock sableux, eau douce en zone littorale), la quantification des aléas et risques littoraux, et la conception de dispositifs de protection innovants et respectueux du milieu naturel.

Présentation de la formation

Le Master Génie côtier, dynamique et développement raisonné du littoral [GCL] forme des étudiants spécialisés sur l’étude et la gestion des zones littorales et portuaires, en s’appuyant sur l’acquisition de compétences en géotechnique et génie côtier, analyse des risques littoraux, caractérisation du milieu par l’imagerie et la géophysique et sur des bases solides en observation, mesure et simulation des processus hydrodynamiques et morphodynamiques en milieu marin et portuaire.

Le Master est indifféremment orienté vers la recherche fondamentale, les applications environnementales et les développements R&D proches de l’industrie. La volonté de former une nouvelle génération d’ingénieurs et de scientifiques responsables ayant une conscience aigüe des grandes questions sociétales et environnementales en lien avec la mer est au coeur de la formation.

Compétences proposées

Le master génie côtier et développement raisonné du littoral (GCD) repose sur l’acquisition d’un portefeuille de compétences permettant d’afficher un niveau d’excellence :

  1. dans la compréhension fine de ce qu’est l’hydro-morphodynamisme littoral, avec un accent mis sur la rigueur dans la démarche scientifique et le développement d’un bon sens critique,
  2. dans la caractérisation et la gestion des zones littorales selon les techniques et stratégies les plus récentes notamment en matière de diagnostic environnemental et sur ouvrage,
  3. dans la caractérisation et la quantification des risques en zone littorale et portuaire (inondation/ submersion/ érosion),
  4. dans la gestion et la quantification des ressources abiotiques littorales (stock sableux, énergies marines), et
  5. dans le génie côtier, la géotechnique et la conception d’ouvrages de protection du littoral reposant sur des approches mimant la nature ou apparentées aux techniques d’ingénierie douce.
Acquisition de données géophysique (rugosité de fond) par levé altimétrique en zone lagonaire

La démarche scientifique et l'épanouissement du projet personnel au coeur de la formation

Les concepts et connaissances abordés en cours le sont sous les angles de l’observation naturaliste, la mesure quantitative in-situ, l’expérimentation physique en conditions contrôlées (canal à vague par exemple) et la simulation numérique. Un effort particulier est fait sur la maîtrise du couplage critique de ces approches, aussi bien pour des questions de recherche académique que d’ingénierie littorale et portuaire. L’étudiant construit son parcours de Master en dynamique littorale avec sa propre sensibilité en étoffant les compétences qui lui correspondent le mieux. Ceci est notamment rendu possible par les approches sur PROJETS mises en place tout au long de la formation.

En particulier, lors de leurs études, les étudiants ont l’occasion :

  1. de mener sur 2 ans un projet autour de la création de contenus numériques. Il peut s’agir de la constitution et l’organisation d’une base de données pour ceux qui préfèrent s’orienter vers l’analyse et la fouille de données (y compris cartographique, avec les approches SIG). Ca peut aussi être la réalisation d’un outil numérique pour ceux qui ont une sensibilité plus orientée autour de la quantification ou du calcul. Le choix se fait selon les compétences préalables et les envies de chacun;
  2. de mener sur 2 ans un exercice de création d’entreprise virtuelle, ou alternativement de montage d’un micro-projet de recherche, autour d’une idée identifiée et développée tout au long du master;
  3. de s’investir dans une compétition amicale à l’échelle nationale, le « GLADYS challenge », dont l’objectif est de faire émerger des idées ou des technologies innovantes en relation avec le littoral.

Spécificité du parcours littoral dans le Master STPE

La formation est localisée à Montpellier au coeur d’un dispositif collaboratif de recherche universitaire interdisciplinaire s’étendant sur l’ensemble du Sud de la France, de Nice à Anglet. Ce contexte unique offre de très bonnes perspectives d’évolution post-master. En outre, l’importance du littoral dans l’économie régionale favorise la présence dans la formation de spécialistes locaux issus de l’ingénierie, l’industrie et la haute administration venant apporter des éclairages techniques ciblés, un certain regard sur l’innovation en zone littorale et portuaire, et leurs réseaux de compétences.

Le recrutement se fait au niveau licence ou équivalent. Les candidats peuvent présenter des profils assez variés: étudiant issu des géosciences, ou sensibilité physique/ mathématiques appliquées, ou profil génie civil & géotechnique, ou étudiants issus de parcours écologie, géographie physique à condition de justifier clairement de sa motivation pour l’étude du littoral. Lors du master, l’ensemble de la promotion bénéficie de bonnes remises à niveau disciplinaires systématiquement ciblées sur les lacunes de chaque étudiant, et strictement orientées vers les applications littorales.

Le recrutement est également possible au niveau Master 2 (intégration directement en seconde année), comme une spécialisation après un autre Master plus disciplinaire ou généraliste (math, physique, géosciences environnementale, écologie avec certaines restrictions,…).

Certains enseignements du Master sont mutualisés avec le Master Eau du département d’enseignement Terre-Eau-Environnement (TEE), ainsi qu’avec l’Université Paul Valery (Master Gestion littoraux et des mers). La formation repose aussi sur des échanges avec l’Université Perpignan Via Domitia et l’école d’ingénieur Sea Tech à Toulon.

20-30%

Le ratio de doctorats (PhD) proposés à la sortie de la formation sur la base des statistiques actuellement disponibles, pour les étudiants spécialisés en littoral.

The DTRN master allowed me to better understand the world of research.

Lire la suite

Romain Le Roux Mallouf

DTRN / Sensibilité aléas géologiques

DTRN / Sensibilité Génie côtier & Littoral

Lire la suite