Le master Géoscience propose quatre parcours spécifiques :

  • Aléas Géologiques – Observations, Mesures, Modélisation (Aléas) : parcours dédiés à la compréhension, caractérisation et gestion des aléas et des processus géologiques et géodynamiques associés (séismes, volcans, glissements de terrain, tsunamis, …) ;
  • Génie Côtier et Littoral (GCL) : parcours spécialisé dans l’étude et la quantification des processus hydro-morphodynamiques littoraux et portuaires, la géotechnique et le génie côtier, l’analyse des risques littoraux, la  gestion des ressources littorale (sable, eau douce). Il forme à la recherche et aux métiers de la gestion raisonnée du littoral;
  • Géodynamique et Géomatériaux (GEODyM) : parcours spécialisé dans la compréhension des contextes géodynamiques associés à la formation des différents matériaux terrestres (parcours bi-diplômant avec l’Institut d’Administration des Entreprises permettant d’acquérir une double compétence scienti­fique et gestion/management);
  • Géologie de l’Exploration et des Réservoirs (GER) : parcours dédié à la géologie de terrain pour l’exploration des géoressources et des problématiques de la transition énergétique (réservoirs d’hydrocarbures et d’eau, métaux et minéraux des énergies renouvelables, géothermie et stockage géologique).

Un programme de double diplôme est proposé en partenariat avec l’École des Mines d’Alès, permettant aux étudiants sélectionnés d’obtenir les diplômes de Master universitaire et d’ingénieur des Mines.

Compétences générales

Les scientifiques des Sciences de la Terre étudient un large éventail de phénomènes et de processus naturels appliqués à d'importants problèmes de société allant de la dynamique profonde de l'intérieur de la Terre à la subsurface, jusqu’au au sol et aux interactions avec l'hydrosphère et l'atmosphère.

Au cours de leur cursus, les étudiants du master Géosciences seront confrontés à des défis scientifiques et sociétaux majeurs tels que :

  • Caractériser et réduire l’impact des aléas et risques naturels (érosion côtière, séismes, glissements de terrain, etc.)
  • Développer de nouvelles méthodes de gestion de ces aléas et risques
  • Développer de meilleurs modèles et une compréhension de pointe de la dynamique de la Terre
  • Développer des connaissances et des outils pour une gestion raisonnée des ressources (hydrocarbures, minerais métalliques et industriels) et pour le stockage (énergie, CO2, etc.)
  • Développer l’exploration des ressources naturelles renouvelables (géothermie, hydrogène, eau douce)
  • Maîtriser des techniques analytiques et outils modernes de caractérisation des géomatériaux

Aujourd’hui, le développement anthropique rapide impose des contraintes et des exigences importantes aux ressources naturelles et à la gestion des risques. Ainsi, les sciences de la Terre ont un rôle essentiel à jouer dans l’établissement et la garantie d’un environnement durable et sûr. Avec ses quatre parcours axés sur la Géologie et l’Exploration des Réservoirs (GER), les Aléas Géologiques (Aléas),le Génie Côtier, la Géotechnique et l’étude du littoral (GL), et la Géodynamique et Géomatériaux (GEODyM), le Master Géosciences vise à fournir les compétences et les connaissances qui mettront les étudiants diplômés à la pointe de ces questions.

This master’s degree has helped me develop other skills that I use every day: field work, team spirit, expertise in GIS software and good writing and oral communication skills.

Lire la suite

Marine Giroud

DTRN / Sensibilité géodynamique et géomatériaux

The Master GER brings precisely the global vision of the geology.

Lire la suite

Thibaut, graduated in 2012

Parcours GER
50%

of full time employment (excl. PhD) one year after graduation.

Opportunités d'emploi

Le Master Géosciences de Montpellier prépare les étudiants à diverses carrières en sciences de la Terre et sciences connexes en France et à l'étranger.

Environ un tiers des diplômés poursuit des études de doctorat dans des laboratoires de recherche universitaires et privés. Environ deux tiers rejoignent le secteur privé ou des organismes ou entreprises publiques dans des postes d’ingénieur, de chercheur, de chef de projet, etc. Quelques étudiants s’inscrivent également au programme bi-diplômant de master-ingénieur avec l’École des Mines d’Alès, conduisant à une palette d’emplois allant des sciences de la Terre aux risques industriels.

Après plus de 10 ans d’existence du master Géosciences (STPE), nos diplômés ont trouvé des postes de professeurs et de chercheurs dans des laboratoires universitaires (p.ex. à l’Université de Montpellier ou l’Université Grenoble-Alpes) et dans des entreprises publiques et privées (FUGRO, ONF, Fonroche, Antea, bureaux d’étude géotechniques …). De même, Schlumberger, Total, Beicip-Franlab, Eramet, Imerys, Orano, ENGIE ou Eliis font partie du vivier d’entreprises du secteur privé qui embauchent nos diplômés en tant qu’ingénieurs et chefs de projets.

Frais et coût de la formation

Les frais de scolarité sont d'environ 250 euros par an. Ils couvrent l'inscription, les frais de scolarité, les examens, la remise des diplômes et l'adhésion à la bibliothèque et aux installations sportives. L'assurance maladie obligatoire est d'environ 150 euros par an, couvrant 70% des frais de santé en France (voir ci-dessous pour l'assurance maladie complémentaire).

Pour certains parcours, le coût total peut être augmenté pour inclure une partie des frais de voyage et d’hébergement pour le travail sur le terrain. Les étudiants sont tenus d’avoir des vêtements et du matériel de terrain adéquats (budget suggéré environ 200 euros) et doivent couvrir certains frais de subsistance (nourriture, etc.) lors des excursions (budget environ 10 euros par jour), aucun des deux n’étant couvert par la formation.

Les frais ne comprennent pas les coûts de séjour en France. En particulier, il est fortement recommandé de disposer d’une assurance maladie complémentaire (environ 200 euros par an) couvrant les 30% manquants de tout acte médical. Il peut être difficile d’évaluer les implications financières de la vie et des études à Montpellier. L’Université recommande qu’un étudiant seul prévoie des frais de subsistance d’environ 800 euros par mois pendant la durée d’un cursus de master.